MrBeast - I Survived 50 Hours In Antarctica - Français

- On vient d’atterrir en Antarctique,

et nous allons survivre les 50 prochaines heures ici.

Nous sommes littéralement au bout du monde,

à l’endroit le plus froid de la Terre.

- J’ai hâte de mourir de froid.

- Et voilà l’avion qui s’en va.

Bien, d’accord, à plus tard.

Et maintenant que cet avion est parti, les gars,

il n’y a pas d’issue de secours

pour les 50 prochaines heures.

- On est coincés.

- [Jimmy] D’abord,

nous devons nous diriger vers les montagnes,

pour se protéger du vent.

- C’est le plus bel endroit que j’ai jamais vu.

- Tais-toi, Nolan.

- Il y a déjà un blizzard qui arrive.

C’est bien notre chance.

- Le temps est déjà si mauvais.

- C’est pas bon !

- Putain de merde.

- Quelles sont les chances pour qu’un blizzard arrive

juste quand on arrive ici ?

- Il fait froid !

- Jimmy, mon frère, c’est de la folie.

- Allons-y !

- On va se mettre à l’abri en bas de cette montagne.

Woo, j’ai failli mourir.

- [tous] Antarctique ! Antarctique !

Antarctique !

- Je déclare le début du Camp des bêtes.

- [Jimmy] Il fait moins 30 degrés,

et si on doit survivre 49 heures de plus…

- Attrape-le ! Attrape-la !

- Ma tente s’est envolée.

- [Jimmy] Il nous faut un abri au plus vite.

Le tutoriel disait d’y aller à un angle.

Oh !

- Je ne sais pas, comme, si nous avions tout faux.

Comment ça se fait que ce soit si bas par rapport au sol ?

C’est dans la manche !

- Ils sont comme des petits enfants.

- On est foutus.

- Whoa, ils font vraiment des progrès.

- Regardez-nous, nous sommes les meilleurs !

- Le campement des bêtes est en plein essor !

c’est le temps extrême qui fait s’envoler votre tente.

On doit couper des blocs de neige

pour sécuriser les tentes du vent.

Donc on va utiliser ces blocs de glace

pour construire un mur et garder notre campement

en sécurité.

Il a littéralement chuté de 20 degrés

depuis que nous sommes ici.

Nous devons construire le mur le plus rapidement possible.

La vache.

Mec, c’est de loin la chose la plus dure

qu’on ait jamais faite

- Le Campement des Bêtes est maintenant

terminé !

Maintenant que le mur de glace est terminé,

espérons que le vent n’emportera plus nos tentes.

La partie la plus difficile en Antarctique est

que le soleil ne se couche jamais.

Donc tu ne sais jamais si c’est la nuit ou pas.

- Mon ventre me dit quand c’est la nuit.

- Quelle heure ton ventre te dit qu’il est ?

- L’heure du dîner.

- Bienvenue à la maison, chérie.

- Whoa, c’est rouge ici.

- Et pour le dîner, nous avons des MREs.

- Woo !

- Jimmy, c’est affreux.

Bienvenue en Antarctique.

- [Jimmy] Et au cas où vous vous demanderiez

comment on mange dans l’endroit le plus reculé

de la planète.

D’abord, vous faites bouillir de l’eau, puis

vous versez l’eau bouillante,

vous devez faire attention, là-dedans.

Et puis en 10 minutes, vous avez de la nourriture.

C’est comme ça qu’on mange en Antarctique.

- Oh, vous ne savez pas à quel point c’est bon.

- [Dream] Je suis prêt à dormir.

- Dans ma tente, il y a Nolan et Dream.

Karl, qui est dans la tienne ?

- [Karl] Il y a moi, Chandler, Sapnap, et George.

- Vous allez vous coucher ?

- [Karl] Oui.

- Je suis tellement fatigué, je suis malade.

L’Antarctique, n’est pas un bon endroit pour tomber malade.

- Jimmy ne sais pas que nous creusons un tunnel.

- Oh mon Dieu.

- Allons-y.

- C’est tellement fou qu’il soit si profond.

- [Dream] Jimmy, je ne pense pas que

je vais tenir 50 heures.

- Le vent se lève,

donc on va avoir du mal à dormir.

D’accord, les gars, et bien, coup de poing.

- [Jimmy] Le soleil ne se couche littéralement jamais

en Antarctique, donc la première nuit a été dure.

- C’est le lendemain matin,

et je ne sais pas si je dois sortir du lit ou pas.

Parce que le soleil est toujours debout.

- Matin 1, c’est misérable.

- Mec, l’Antarctique n’est pas un endroit amusant.

je suis malade, mec.

Je me suis réveillé en crachant du sang.

- Avant de pouvoir quitter votre tente en Antarctique,

vous avez besoin d’un pantalon long,

d’une chemise à manches longues,

un deuxième pantalon,

un troisième pantalon, d’une veste,

d’une autre veste pour votre veste, un masque de ski,

peu importe ce que c’est,

des gants, des gants pour vos gants,

des gants et des lunettes pour que

tes globes oculaires ne gèlent pas.

Et malgré tout ça, je peux encore avoir des engelures.

Pour le deuxième jour,

il y a deux choses très importantes

dont nous devons nous occuper.

La première :

En Antarctique, on pourrait penser que l’on peut faire pipi

dans la neige, mais on ne peut pas.

Donc on doit faire pipi dans ces bouteilles

et la garder jusqu’à la fin de la vidéo.

Il fait moins 20 degrés.

Voyons si je peux faire pipi.

Hey, je l’ai eu !

- Il l’a fait !

- Je l’ai fait.

- Joli.

- Woo, ça a pris genre 5 minutes.

Et numéro deux :

Beaucoup de garçons ont besoin de faire caca,

donc nous allons quitter le camp pour installer une tente

à caca.

- Je dois faire caca.

- La pire partie de l’Antarctique sont

les blizzards géants qui traversent le continent

de façon aléatoire,

et votre peau commence littéralement à geler.

- Oh non, la tente !

- Oh, ow, ça fait mal !

- Mauvaise tente, mauvaise.

- Tenez-la vers le bas !

- Reste à terre, tente.

- Oh, ça a marché.

Ce seau est ma toilette, et ça c’est la salle de bain.

Je vais en sortir en un homme meilleur.

- Nolan, comment ça va ?

- C’était la pire expérience de ma vie.

- Tu vois cette montagne juste là ?

- [tous] Oui !

- Elle n’a pas encore de nom.

Tout le monde sait que si vous escaladez une montagne,

il faut lui donner un nom.

Qui veut se joindre à moi ?

- Pas moi.

- Je vais juste prendre mes affaires dans la tente

très rapidement.

- Ok.

- J’ai laissé quelque chose dans ma tente.

- Le temps est plutôt mauvais.

- Allez, viens.

- Je vais peut-être devoir…

- Hé, tu escalades la montagne avec moi.

- Juste parce que je suis le dernier ici ?

- J’ai besoin de quelqu’un à qui m’accrocher

au cas où je tomberais.

- Eh bien, je suis content qu’il n’y ait pas de vent.

- Sérieusement, puisque cette montagne n’a pas de nom,

si on la gravit, on pourra littéralement la nommer

comme nous voulons.

- Au revoir, les gars !

- Au revoir.

- Bye, bye.

- Maintenant, l’opération “Trou”.

Allez.

- Depuis une vingtaine d’heures,

nous avons creusé ce trou.

Au moment où Jimmy sera de retour, ça va être énorme !

- Nous ne sommes même pas arrivés jusqu’à la montagne,

et nous sommes déjà confrontés à notre premier obstacle.

C’est une mer de glace.

Regarde cette vue.

L’Antarctique est incroyable.

Magnifique.

- Fais juste très attention, Jimmy.

- Woo, c’est très glissant.

- Soit très prudent.

Moins de 10 personnes sur terre ont déjà marché ici.

- C’est la montagne qu’on va escalader.

Quoi qu’il en soit, grimpons avant de mourir.

- En avant !

- Oh, mon Dieu.

- Whoa, ne glisse pas.

- Oh, c’est sauvage.

Je suis terrifié.

Il y a une chute à ma droite.

Si je tombe en arrière, je roule sur 2000 mètres.

- Jimmy.

- Quoi ?

- On en est à 30 heures !

- On en est à 30 heures !

- C’est une énorme falaise.

Sans blague, sans rigoler.

- [Jimmy] si on tombe là-dedans, on meurt.

- [Nolan] Oui, à cent pour cent.

- Karl continue de creuser bien que ce soit si profond.

- Mon frère, comment vais-je sortir ?

- Jimmy !

- Je suis juste là.

Continue à marcher.

- Woo, oui, je suis vivant.

- Je vais faire une pause pipi.

- Epelez “je cup”.

- JE C-U-P.

- Je te déteste.

- Hey, Jimmy ?

- Hey, ne mélange pas

les bouteilles d’eau.

- Ah oui.

Vous voyez ces petites taches là-bas ?

C’est notre camp de base.

Je me demande ce que les garçons sont en train de faire.

- Voilà l’avion, mmm.

- Ah-um.

- Délicieux.

- Miam !

- Le trou fournit, et maintenant il doit fournir

pour le trou.

- Pendant que Jimmy escalade la montagne,

nous aurions pu construire d’autres murs

pour fortifier notre camp.

On aurait pu nettoyer leurs tentes.

On aurait pu leur préparer des repas

pour quand ils rentrent chez eux.

Mais au lieu de ça, on a creusé ce trou.

C’est la meilleure utilisation possible de notre temps.

- [Jimmy] Arrête de me filmer et filme la vue là-bas.

On a l’impression d’être sur une autre planète.

Tu ne peux pas me convaincre que c’est la Terre.

Et pendant qu’on gravit cette montagne,

je veux vous parler de Shopify.

Une plateforme qui rend le démarrage

d’une entreprise incroyablement facile.

Shopify m’a aidé à faire de ma chaîne YouTube

une entreprise.

Ils peuvent le faire pour tout ce qui vous passionne.

Comme escalader des montagnes.

Woo.

Si vous avez déjà acheté ma marchandise ou mes produits,

vous l’avez utilisé.

Oh, voyons voir, comment je fais ça ?

Je leur suis éternellement reconnaissant

parce que je l’ai utilisés

depuis qu’on a 3 millions d’abonnés.

Shopify alimente littéralement les entreprises.

Oh, mon Dieu, hum.

Très bien, donnez moi un deuxième Shopify.

Woo, on grimpe !

Shopify alimente des entreprises dans 175 pays.

Créer une entreprise peut être effrayant.

C’est un peu comme escalader cette montagne.

- Ouais.

- Mais l’entreprenariat vous permet de vous réveiller

chaque jour et de faire ce que vous aimez.

Donc le risque en vaut la peine.

On est presque au sommet.

Je peux le voir !

- C’est l’expérience la plus terrifiante de ma vie.

- C’est vraiment terrifiant,

on est tellement haut maintenant.

- Tu peux construire un ascenseur la prochaine fois, Jimmy ?

Juste ici, tu y est ?

Je l’ai fait.

Je l’ai fait !

Ça n’a pris que quatre heures et demie.

On a réussi !

On l’a fait.

Nolan.

Ouais, woo !

On a réussi, et on n’est pas morts.

Nous avons revendiqué la montagne.

On l’a fait !

Et maintenant qu’on a gravi la montagne,

on va lui donner un nom.

Je pense qu’on devrait l’appeler “Shopify”.

Parce que, pour être honnête,

je n’aurais pas pu le faire sans Shopify.

- Nous venons de conquérir Shopify.

- Allez sur shopify.com/behindbeast

pour voir mon interview exclusive avec Shopify.

C’est maintenant la montagne Shopify.

Karl, tu m’entends ?

- Oui, je t’entends, terminé.

- Nous avons gravi la montagne.

- [Karl] Félicitations, mec !

- Tu nous vois au sommet de la montagne ?

- Une seconde, on doit sortir du trou.

- Attends, quel trou ?

- Non, j’ai dit la tente entière.

La tente entière.

- [Jimmy] Euh, ok.

- Ils ressemblent littéralement

à trois petites fourmis là-haut.

- Notre camp de base est à plus de 16 km.

Cette lentille peut les voir, c’est fou.

Tu sais ce qu’il y a de mieux quand on escalade

une montagne ?

- Quoi ?

- Vous devez descendre.

- Non, non.

- Aussi, tu ne peux pas laisser des choses derrière toi,

donc je dois descendre ce drapeau.

- Je l’ai porté jusqu’ici pour ça ?

Que penses-tu qu’ils font au camp en ce moment ?

- Pas quelque chose d’intelligent.

- Le meilleur jour de neige de tous les temps !

- Ces sacs de couchage sont compliqués.

Qu’est-ce que c’est ?

- Mec, je dois aller pisser.

- Ok, les gars, il est quatre heures du matin,

et Jimmy est enfin de retour

après avoir escaladé la montagne.

- C’est peut-être la chose la plus difficile

que j’ai jamais faite.

- La chose la plus dure, mais la plus gratifiante.

- Il ne sait pas qu’on a creusé ce trou,

alors on va y entrer et le surprendre.

- Bon retour a la maison , ah !

- J’ai besoin d’un massage.

Ow, Jimmy.

Je ne suis pas un lit.

Où est tout le monde ?

- Nolan.

- Dream.

- Le rêve !

- Oh, mon Dieu !

Combien de temps es-tu parti ?

- Quelque chose n’est pas normal.

Je n’entends pas Karl faire “bleh, bleh, bleh !”

Karl ?

Ils sont probablement endormis parce qu’il est 4h du matin.

Karl ?

Attends, quoi, tout le monde est debout ?

- Jimmy est dehors, tu peux le voir.

- Qu’est-ce qu’il y a ici ?

Oh, mon dieu !

Whoa, attends, quelle est la profondeur de ce trou ?

- C’est comme 8 pieds de profondeur.

- Je suis confus.

- Qu’est-ce qui est si confus ?

C’est juste un trou.

- Ouais, mais pourquoi ?

- On essaie juste, tu sais, d’utiliser notre temps.

- Je suis trop fatigué pour comprendre ça.

- Entrez dans le trou !

- [tous] Ouais !

Trou, trou, trou.

- Comment ?

Comment ont-ils fait ça ?

- [tous] Trou, trou, trou, trou, trou !

- Je veux aller dans le trou.

- C’est en fait un trou pratique.

Tu peux prendre mon iPad ?

- Ouais.

- Tu sais ce qu’il y a sur cet iPad ?

- Des vidéos de pingouins.

- Non.

Nos deux prochaines vidéos de Mr.Beast.

- [Tous] Oh.

- [Tous] Oh.

Vous voulez regarder

“Un aveugle voit pour la première fois” ?

Ou “J’ai mangé le plus gros burger du monde” ?

- L’aveugle voit pour la première fois.

- Je veux voir l’aveugle, en fait.

- Ok.

- Et voila.

c’est un petit iPad.

- Dites-moi ce que vous pensez.

Est-ce que c’est fou ?

- Oui, quoi ?

- C’était génial.

- C’était trop cool.

- Oh, mon Dieu, il fait froid ici.

Il fait si froid que l’écran de la caméra est devenu noir.

- Il fait vraiment froid dehors.

- Je ne veux plus être ici.

Je vais aller me coucher.

- Voici la tente caméra.

On vous dit bonne nuit.

Bonne nuit, tout le monde.

- L’ascension d’une montagne m’a vraiment épuisé.

Et on est rentrés à quatre heures du matin.

C’était presque impossible de sortir du lit

le troisième jour.

- C’est le dernier jour.

Vous êtes prêts les gars ?

Jim ?

- Quoi ?

- Nous devons faire nos bagages avant que l’avion ne parte.

Sinon, nous sommes coincés ici.

Ecoute, si on rate ce vol, Jimmy,

on est ici pour un jour de plus.

- [Jimmy] Je vais mettre un pantalon dans une minute.

- Jimmy, lève-toi !

- Ou est-ce votre première vidéo de survie ?

- Oui.

- Ils ne sont pas sortis de la tente, Derrick.

Nous allons manquer le vol.

En fait, laissez-moi reformuler ça.

Ils vont rater le vol.

Je suis toujours en train de le faire.

- On est en train de faire le vol, bébé.

- [Jimmy] Il est extrêmement important

de préserver la beauté intacte de l’Antarctique.

On ne peut pas laisser une seule trace

de notre camp derrière nous.

J’ai donc demandé aux garçons de tout remettre

en place comme avant.

“Ne rien laisser derrière soi” à trois.

Troisièmement.

- [tous] Ne laissez rien derrière vous.

- Mais ils étaient aussi épuisés que moi,

donc les choses n’ont pas été faites rapidement.

- Il ne me reste absolument aucune énergie.

Très bien, maintenant mets ça dedans.

Mettez-le sur-

- Non !

- Elle est là, à l’air libre.

Non, non, non, non, stop, non.

Stop !

- Salut.

- Un triste jour pour tous les Antarctiques.

- Trou.

- Remplissez-le maintenant.

- Très bien, allez au remplissage, les gars.

Trois, deux, un , au revoir le trou.

- Au revoir, le trou.

- Il y a un trou dans mon coeur, à la place.

- Et boom !

Nous pouvons maintenant rentrer à la maison !

- [tous] Oui, maison, maison, maison, maison !

- Hey, si on maintient ce rythme,

on arrivera à la piste de glace

juste avant que l’avion n’atterrisse.

- [tous] Avion, avion, avion, avion.

- Hey, voyage en Antarctique.

- [tous] L’Antarctique ! Antarctique !

- La piste d’atterrissage est juste là.

- Oui.

- Très bien, je vois l’avion.

Je suis fier de vous tous pour avoir survécu.

50 heures en Antarctique !

On rentre à la maison, et on a survécu !

- On l’a fait !

- Un grand merci à ALE et EYOS.

Ils ont rendu ce voyage possible.

J’espère que vous avez apprécié.

- On rentre à la maison !

- [Tous] Maison, maison, maison !

comments powered by Disqus